Mercredi 29 Mai 2024 - 07h33

 ‹  Conker's Bad Fur Day  › 

Présentation | Images | Vidéos | Boîtes | Notices | Comment Jouer | Astuces | Tests | Quiz | Contenu Divers
 

 
Tests


Test : Conkers Bad Fur Day
Par Syquest



Si on vous demandait quels sont les jeux qui ont marqué la Nintendo 64 vous répondrez probablement un des deux magnifiques Zelda, ou le génialisime Mario 64. Ce qui est sûr, c'est que la 64bits de Nintendo a connu un très grand nombre de jeux extraordinaires, et cet ultime soft de Rare est tout simplement grandiose à tout point de vue. Après une annulation de la sortie du jeu en France par Nintendo, c'est finalement THQ qui se porta volontaire pour la distribution du jeu, et nous faire ainsi partager un des plus grand chef-d'oeuvre du monde videoludique, toute console confondue. Car Conker's Bad Fur Day est plus qu'une simple cartouche, c'est une oeuvre d'art que nous offre Rare. On est très loin d'un Banjo ou d'un Perfect Dark pourtant très bon dans leurs genres. Conker commença sa carrière aux cotés de Diddy et de TipTup dans un Mario Kart-Like, Diddy Kong Racing. Conker ré-apparu quelques années plus tard dans un jeu très enfantin, Conker Pocket Tales sur GameBoy Color. Ces deux apparitions ont dévoilé un écureuil gentil, mignon, prêt à aider ses camarades en détresse. Après un lifting que tout le monde connaît, Rareware a fait de ce personnage aseptisé, une effusion de sentiments mauvais, de haine et de saleté ! Car Conker n'a pas de précèdent, c'est une création originale, unique, où seul l'éditeur anglais a osé franchir ce cap du politiquement très incorrect. Vous voici donc dans le test du jeu le plus incroyable jamais réalisé, sur une console qui nous aura réservé bien des surprises…

Une animation sans précèdent
Lorsque vous lancer la première fois le jeu avec PJ 64, c'est tout de suite un choc : Conker est animé d'une façon encore jamais vue. Chaque parole, chaque réflexion donne suite à un mouvement des lèvres ou du visage entier ! Que ce soit les paupières, les sourcils ou même les yeux, tout bouge parfaitement. Seul Turok 3 était allé aussi loin dans l'animation du visage, ici c'est donc pareil mais puissance 10 ! Les graphismes sont eux aussi incroyables: c'est vaste, fluide et le tout sans une trace de brouillard ! Les décors sont également très variés: cela va d'une verte prairie, à une caverne d'excréments ! Quand je vous dit varié, ce n'est pas pour rien ;) A noter que Rare a beaucoup plus utilisé des éléments en 2D, tels quels les fleurs ou les hautes herbes dans cette ultime production que dans leurs précédentes. Peut être pour soulager un peu la console, qui est mise à rude épreuve, et ce sans Ram-Pack ! Car ici, pas question de haute-résolution: à l'instar de Banjo-Tooie, le bloc mémoire supplémentaire n'est absolument pas utilisé. Dommage car les graphismes auraient gagné en netteté; un choix étrange surtout venant de Rare… Néanmoins, Conker's Bad Fur Day fait plaisir aux yeux, Ram-Pack ou pas !

Et la jouabilité alors ?
Et bien personnellement, je trouve que Conker se dirige parfaitement lors des déplacements mais lorsqu'il faut faire preuve de précision, il s'avère que l'écureuil n'est pas aussi agile que Banjo ou Mario… Le problème, c'est que les scènes où il faut faire attention où l'on met les pieds sont nombreuses et qu'une chute, à un boss par exemple, entraîne immédiatement un retour à la case départ. Plutôt frustrant… Heureusement que Rare a inclu un mouvement bien utile, qui permet à Conker de planer quelques instant avec sa queue; pratique pour se rattraper lors d'un dérapage involontaire ! A part ce défaut, la panoplie de mouvements de Conker n'étant pas extrêmement large (on est très loin d'un Donkey Kong par exemple), les mouvements s'enchaînent sans problème et les nombreuses épreuves ou énigmes que Conker devra subir, correspondent bien au gameplay du jeu. Mais même si l'écureuil ne possède pas un nombre de mouvements très large, les développeurs ont crées des socles qui, une fois dessus, déclencheront une scène, une action ou un mouvement particulier, utilisable uniquement sur le moment. Ces passages rythment particulièrement bien le jeu, et rajoutent une touche de nouveauté constamment. Conker ne posera donc pas vraiment de problèmes mais un certain temps d'adaptation plus ou moins long sera obligatoirement nécessaire pour le contrôler parfaitement.

Plein les oreilles !
Si l'on devait décrire en un mot l'ambiance sonore du jeu, on pourrait dire, INCROYABLE ! Et oui, car on se demande vraiment comment les développeurs ont pu mettre autant de voix, autant de musiques (parfois même chanté !), et autant de bruitages dans une simple cartouche N64 ?! Il est clair que l'on pourrait chipoter sur la qualité des voix: la compression énorme qu'elles ont du subir, a fait perdre la qualité que l'on peut connaître sur des consoles à support CD. C'est néanmoins un vrai tour de force qu'a accompli Rareware, et on ne peut qu'être impressionné par cette avalanche de voix. Coté bruitages, ils sont tout à fait corrects mais pas assez nombreux (c'est un avis personnel ;). En ce qui concerne les musiques là aussi, bravo ! Des thèmes d'ores et déjà cultes pour tous les possesseurs du jeu ! Les musiques sont variées et collent parfaitement à l'action où à la scène correspondante. Une extrême variété qui donne une véritable bouffée d'oxygène à chaque situation. Parfois, des chansons seront mêmes chantées, avec les paroles en bas de l'écran et des animations souvent très burlesques ! Autant de scènes qui marqueront n'importe quel joueur, néophyte ou non ! Conker's Bad Fur Day devient donc un véritable grand show pour les oreilles

Voir le Test Complet sur SyTEST.Net





 
   
› Conker's Bad Fur Day :


 
› Informations :

Plate-forme : Nintendo 64 (N64)
Etat du jeu : Disponible
Date de sortie française : 2001
5 mars 2001 (USA)

Genre : Plates-formes
Multijoueur : 1 à 4

Développeur : Rare
Editeur : Rare
Distributeur : THQ


 

2001 - 2024 Emulation64.fr / Emulation64.net

Contact - Cookies - Mises à jour